In Brodeuses

L’HISTOIRE DE TENGENEZA

En 2013, Tengeneza est mariée, mère de 5 enfants et gère une petite boutique à son compte. C’est pour rembourser les dettes de la césarienne qu’elle a subi lors de l’accouchement de son dernier enfant que Tengeneza apprend la broderie. C’est ainsi qu’en 2014, elle participe comme brodeuse supplémentaire, à la réalisation d’une commande pour SISLEY, remboursant ainsi 40% de sa dette.

Une fois la commande clôturée, Tengeneza doit faire face à un drame personnel qui va totalement bouleverser sa vie. Son mari est assassiné à leur domicile ! Le mois suivant, elle accouchera de leur 6ème enfant. En moins d’un mois, elle se retrouve acculée par les dettes laissées par son mari, contrainte de vendre les marchandises de sa petite boutique. Tengeneza se retrouve sans aucune ressource pour subvenir aux besoins de ses 6 enfants. Pendant 5 mois, sa famille tentera de lui venir en aide, mais la situation ne peut plus durer ! Car il n’y a pas que la nourriture ou les frais scolaires, il y a également le loyer dont elle doit s’acquitter chaque mois.

En juillet 2016, Tengeneza entend parler d’une grosse commande en cours de réalisation, la commande « GIVE WORK ». Elle décide de tout tenter pour intégrer le projet et va rencontrer la responsable des brodeuses, Espé. Sensible à sa situation, Espé n’hésite pas une seconde à l’accueillir et à lui confier des torchons à broder. Tengeneza a pourtant du mal à broder ses articles et perd énormément de temps. Son premier salaire ne pourra lui permettre d’acheter que 12,5Kgs de farine et 10 mesures de haricots pour nourrir ses enfants ; elle est obligée de remettre la scolarisation de ses petits à l’année suivante.

En août pourtant, elle reçoit 70 USD de l’équipe à l’occasion d’une visite à l’atelier. Pleine d’enthousiasme, elle décide de se lancer dans une activité parallèle à la broderie ! Elle achète des têtes de poissons salés pour les revendre dans son avenue. Elle peut ainsi acheter plus de nourriture pour ses enfants qui redécouvrent enfin le bonheur de pouvoir manger 2 fois par jour ! Elle réparti ainsi son temps entre la broderie et la vente de sa marchandise. Il lui faut malgré tout plus de moyen pour être à même de scolariser ses enfants, la question de l’année scolaire à venir reste d’actualité ! Le même mois, KISANY met en marche son programme de scolarisation des enfants, un programme financé par SISLEY. Ses enfants feront partie de se programme et pourront donc être scolarisés !

Lors d’un entretien avec Bijou, la responsable locale du volet social, Tengeneza affirme émue qu’elle ne pourra jamais oublier ce que KISANY fait pour elle. L’amour et la solidarité des membres des équipes, la couture et la broderie… Elle trouve du réconfort au sein de l’association, et sent renaitre l’espoir et la force de se battre !

Recent Posts
0